Actualités

MONOXYDE DE CARBONE OU CO: ATTENTION DANGER !

SYSTEME DE CHAUFFAGE ANCIEN OU VETUSTE, MAUVAIS ENTRETIEN, ATTENTION DANGER !

En hiver, un bon entretien des appareils de chauffage et des gestes de bon sens permettent d’éviter l’intoxication au monoxyde de carbone, ou CO.

L’an passé dans la région, 85 épisodes d’intoxication au monoxyde de carbone, ou CO, ont été constatés, selon les chiffres fournis par l’Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine.


« Une intoxication grave peut conduire à la perte de connaissance, voire à la mort » L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine;


C’est toujours lors des périodes automnale et hivernale que les intoxications sont les plus nombreuses, car la grande majorité de celles-ci est liée aux chaudières, que ce soit en raison d’un dysfonctionnement de l’appareil à combustion, d’un mauvais entretien, d’une mauvaise évacuation des fumées ou d’un manque d’aération.


Le CO est un gaz « indétectable car invisible et inodore. Il se diffuse très vite dans l’environnement. »


« Une intoxication grave peut conduire à la perte de connaissance, voire à la mort », renchérit l’ARS Nouvelle-Aquitaine, ceci « en moins d’une heure ».

Les symptômes : maux de tête, confusion mentale, fatigue, paralysie musculaire, vertiges, nausées voire vomissements en sont les signes avant-coureurs.



Faites le 112, le 18 ou le 15.
Si une personne manifeste de tels symptômes, il faut alerter les secours en composant :

- le 112 (numéro d’urgence européen),

- le 18 (sapeurs-pompiers)

- ou le 15 (Samu).


« Le seul moyen pour prévenir ce risque est d’adopter un certain nombre de réflexes conseille le Centre de Secours des Sapeurs-Pompiers :

- Veiller à bien ventiler son logement, notamment pendant la période de chauffage,

- faire entretenir sa chaudière et les conduits de cheminée par un professionnel qualifié avant la période de froid,

- utiliser les appareils de chauffage conformément aux préconisations des fabricants

- limiter l’utilisation des appareils mobiles de chauffage d’appoint. »


En 2017 en Nouvelle-Aquitaine, 303 personnes ont été exposées au monoxyde de carbone, 179 ont été intoxiquées et près de 60 % ont dû être hospitalisées, sur la base de 85 épisodes d’intoxication au monoxyde de carbone signalés au système de surveillance, un chiffre en hausse de 45 % par rapport à 2016. C’est en Gironde que le nombre d’épisodes signalés a été le plus important, avec 26. Au total, trois personnes sont décédées.


Les principales sources d’intoxications proviennent des chaudières (38 %) et de l’utilisation d’un groupe électrogène ou d’un moteur thermique, avec 19 %. Le défaut d’aération est le facteur favorisant le plus la survenue d’un épisode d’intoxication, dans 44 % des cas.
 

Voir la liste des exposants